La mission ultime des fêtes commerciales ? Vous ruiner !

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi nos fêtes traditionnelles se sont transformées en arguments marketing?

Il est rare que j’aille faire du shopping, mais à chaque fois que j’y vais, je suis choquée des tendances qui se dessinent dans les vitrines. Saint-Nicolas n’est pas encore passé que les sapins pointent leurs nez. Le nouvel an est à peine fini que la Saint-Valentin arrive à grand cri.

Les vitrines sont sans cesse renouvelées, les panneaux publicitaires aussi… Sans parler des articles choisis en fonction des saisons et des évènements. C’est désespérant tout le mal que les marketeurs se donnent pour vendre plus et toujours plus…

Argent

Le pire dans cette histoire, c’est que ça fonctionne, leur matraquage publicitaire (et culpabilisant surtout !) et leur « plaisir d’offrir » sans oublier leur fétiche « Le bonheur n’a pas de prix ou  » Quand on aime, on ne compte pas! ».

ValentineAdolescente, j’avais des difficultés à être différente de la norme. Je me devais de faire comme « tout le monde » : participer avec frénésie aux achats thématique…

J’étais d’ailleurs complètement paniquée à l’idée de ne pas trouver de cadeaux pour mon amoureux à la St-Valentin ou pour Noël (genre c’était la fin du monde). J’étais envahie de culpabilité de ne pas trouver quelque chose à offrir… Avec du recul, je me rends compte que j’étais déjà bien ancrée dans un mode de décroissance… Je préférai le DIY à offrir que de passer du temps dans une course aux cadeaux.

Bref. Une année, 12 mois. Et à chacun son mois, à chacun (presque) sa fête. Ils ont tout compris les marketeurs made in notre société capitaliste… Un petit détournement de nos fêtes et traditions (quoi qu’Halloween, n’a absolument rien à voir avec notre culture européenne !) afin de les réduire à une stupide fonction commerciale !

En janvier ? Ce sont les soldes. Et l’Epiphanie (si on n’a pas le temps de cuisiner sa galette soi-même, il faut filer acheter une Galette des Rois à 12-16 euros / pièce…).

En Février ? C’est la Saint-Valentin (et mon annif’, mais ça, ils l’avaient pas calculé et puis, je m’offre pas vraiment de trucs, du coup, je ne m’auto-ruine pas).

En mars ? L’annif de ma sœur (et une autre grande partie de ma famille). Mais je pense qu’ils ont/vont créer une fête genre grands-père/etc. en mars… histoire de rentabiliser un max.

En avril ? La fête de Pâques (enfant, on recevait des PolyPocket, des Barbies et d’autres cadeaux chocolatés… c’était la sur-abondance… Mais WTF ?! Recevoir juste des œufs en chocolat n’était pas suffisant ?!).

En Mai ? La fête des mères

En Juin ? La fête des pères (et accessoirement l’annif de mon amoureux, de ma mère et de mon père…).

En Juillet ? Ce sont de nouveau les soldes (oups, they did it again !) et bon, accessoirement… le début des grandes vacances.

En août, les grandes vacances : la suite (plage et mojitos à gogo, ça marche même à Bruxelles « grâce » à Bruxelles-Les-Bains).

En septembre, c’est la rentrée! Heureusement que je n’ai pas d’enfants, il paraît que cette période plombe tous les budgets, même les mieux ficelés (et NON, vous n’êtes PAS obligé d’acheter des nouveaux vêtements/cartable/plumier à votre gamin chaque année, non non non!).

En octobre, ils ont ajouté Halloween (comme si aller porter des fleurs à nos morts n’était déjà pas un gouffre financier… D’ailleurs, est-ce que c’est vraiment une vraie coutume ça, d’apporter des fleurs aux morts?).

En novembre, ouf, enfin un peu de repos avant la folie qui recommence…

En décembre, voilà Saint-Nicolas, Noël et tralala.

Et encore, je n’ai pas parlé de la fête des grands-mères ni des secrétaires qui sont en train d’être créées dans un seul et unique but : vendre (ben oui, ça fonctionne tellement bien pour les autres) !

Mais en réalité, qu’est-ce qui se cache derrière ces fêtes ? Et qui nous demande (à part la télé et les patrons capitalistes), de consommer ?

Hé bien, strictement personne. Vous pouvez éviter les soldes en vous abstenant d’y mettre un pied (parce qu’autrement, c’est difficile de résister).

Vous pouvez éviter la St-Valentin par choix de couple (et non, cela ne veut pas dire que vous aimez moins votre amoureux/se si vous ne lui offrez rien).

Et oui, vous avez le droit de ne rien offrir aux anniversaires si vous le souhaitez… Et rappelez-vous bien que ce n’est pas parce que vous offrez quelque chose de matériel que vous aimez « plus » la personne. Offrir du matériel n’est pas un mode naturel de prouver son amour…Offrir votre temps, votre attention, des « Je t’aime » et des sourires au quotidien, ça, ce sont des vraies preuves d’amour.

N’attendez pas un jour bien spécial beautifulpour dire à vos proches que vous les aimez, pour passer du temps avec eux, ou leur offrir un petit présent.

Rien ne vous y oblige, à part les conventions sociales créées pour vous faire consommer à grand coup de culpabilité.

A bon entendeur…

Est-ce que vous vous faites aussi manger par la pub ? Racontez-moi tout !


Retrouve – moi sur Youtube  & sur Facebook !

Et rejoins toute la communauté des filles qui cherchent à dompter leur porte-monnaie pour des choses qui compte vraiment sur notre groupe d’entraide budgétaire !


Comment-se-ruiner-chaque-mois-Pinterest - Articles (2)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share on FacebookPin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page
Vous avez aimé l'article ? Partagez-le ! Et découvrez mes autres articles.

One thought on “La mission ultime des fêtes commerciales ? Vous ruiner !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *